Mandolines et plectres.

 

LA  MANDOLINE

par Cécile VALETTE, professeur de mandoline.

 

 

        La mandoline retrouve depuis quelques années une place importante dans le milieu musical, que ce soit dans l'enseignement ou dans les salles de concert.

       Cette situation nous fait penser au 18ème siècle, à l'époque où la mandoline est adulée dans les salons parisiens et salles de concert. La mandoline napolitaine telle que nous la connaissons aujourd'hui est un instrument à cordes pincées d'origine arabe qui apparait en 1750. Elle possède 4 doubles cordes en acier accordées comme un violon en Sol, Ré, La, Mi.

        La mandoline constitue une famille d'instruments qui comprend : le soprano, l'alto ou mandole et la basse ou mandoloncelle.

       Dans l'histoire de la mandoline, nous distinguons 4 périodes :

- l'histoire antérieure à 1700, avec la mandoline milanaise (6 cordes simples), lombarde (6 cordes doubles) et bresciane (4 cordes simples)

- le 18ème siècle avec l'apogée de la mandoline en France (méthode de Léone, Denis, Fouquetti et Corrette) et en Italie (Barbella, Gervasio, Bortolazzi, Giuliano)

- la deuxième moitié du 19ème siècle, l'époque dite "trémolo", avec les oeuvres de Munier, Calace (mandoliniste virtuose, compositeur, éditeur et luthier, à qui l'on doit le brevet de la mandoline moderne et de nombreuses innovations techniques), Marucelli, Fantauzzi

- le 20ème siècle aux environs de 1935, avec la redécouverte du patrimoine historique de la mandoline ainsi que de son répertoire, mélanges des techniques classiques et romantiques, langage musical nouveau. Vers 1900, les orchestres de mandolines sont à la mode. Ils vont être de plus en plus nombreux, en Italie d'abord et quelques décennies plus tard, dans toute l'Europe et même aux Etats-Unis et au Japon. Aujourd'hui on compte une soixantaine d'orchestres à plectres dans toute la France.

 

         L'histoire de la mandoline démontre qu'elle possède une grande variété de techniques toutes différentes à travers les siècles. Très peu d'instruments peuvent se prévaloir d'une telle diversité instrumentale :

- à l'époque classique (arpèges, 30 techniques de main droite !)

- à l'époque romantisue (trémolo, trémolo accompagné)

- à l'époque moderne (toutes les techniques mélangées et en plus des effets percussifs)

 

        De nombreux compositeurs, plus connus, ont écrit pour la mandoline : Vivaldi (deux concertos pour mandolines et cordes, "Juditha triumphans"), Scarlatti (sonates), Mozart (Don Juan), Pergolese (Le Barbier de Séville), Beethoven (4 sonates pour mandoline et forte-piano), Hummel (concerto), Paganini (Sonata per Rovene), Stravinski (Agon), Mahier (Symphonie n°7), Schönberg (Sérénade op 24), Webern (5 pièces pour orchestre op 10), Respighi (Feste Romane), Petrassi (Seconda Serenata Trio et Sestina d'Autunno), Boulez (Eclat, Multiples)... 

 

        Le travail des compositeurs actuels est très important pour hausser le niveau technique et musical de la mandoline. N'oublions donc pas de les mentionner : H. Ambrosius (1897-1983), H. Gal (1890-1987), Konrad Wolki (1904-1983), H. Konietzny (1910-1983), D. Nicolau, C. Mandonico, N. Gladd, H.W. Henze, J. Nakano, Y. Kuwahara, A. Paliotti, F. Rossé, C. Lauba, F. Laurent, F. Martin...

 

        On trouve actuellement beaucoup d'élèves qui participent à des stages, qui possèdent petit à petit une connaissance approfondie de la technique, de l'interprétation et également une formation musicale générale de la plus grande importance. A côté du bon amateur, il existe des jeunes étudiants en mandoline qui s'engagent à suivre des cours dans l'enseignement supérieur et à promouvoir ultérieurement leur "savoir" et leur "sagesse". Nous espérons donc qu'un jour la mandoline trouvera sa place dans les conservatoires et écoles de musique comme tous les autres instruments. C.V.

 

 

Le plectre - du grec "plektron" : le plectre, également appelé plume, est une petite lame originellement de corne, d'écaille ou d'ivoire qui sert à pincer les cordes de la mandoline.

 

L'orchestre à plectre : un orchestre à plectre se compose de premières et deuxièmes mandolines - qui correspondent aux premiers et deuxièmes violons - de mandoles - qui correspondraient donc aux altos - de guitares qui jouent les parties d'accompagnement et des mandoloncelles - par analogie avec les violoncelles. Les basses, mandolones ou plus fréquemment contrebasses, complètent cet ensemble.

 

Avec la chorale La Soldanelle - 2009.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×